Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2019 2 30 /04 /avril /2019 16:49
Prêt pour le départ cérémonial - Ready for the ceremonial start

Prêt pour le départ cérémonial - Ready for the ceremonial start

Anchorage, le 2 mars 2019

Départ cérémonial.

D'abord,  ce départ ne serait pas possible sans aide. Je remercie :

  • Toutes les personnes qui m'ont aidé financièrement : Hiroshi, Marie-Jo, Mary-Claire, Carla, Liliane, Aline, Mike, Jacques, Géraldine, Joachim, Valérie, Marlyse, Eric, Steven, Emeline, Bernard, Denise, Christian, Christiane, Maxime,  Paule, Murphy Family,Sophie.
  • Les personnes qui m'ont donné un coup de main ou qui ont travaillé fort au chenil : Alex, Geneviève, Gilles, David, Jules, Aurélien, Léa, Charlotte, Aurélie, Adèle, Yuka.
  • Un MERCI spécial à Aurélie pour son travail de handler pendant l'Iditarod et après et pour son soutien depuis notre retour. 
  • Merci à tous les hôtes et partenaires d'Alayuk Adventures.
  • Et bien sûr, je remercie tous les chiens du chenil qui ont travaillé fort pendant toute la saison et mon équipe : VOLT - ECHO - ELIM - GAMINE - GIPSY - GIN GIN - FALCON - BISON - RAZOR - HERCULE - HOBBIT - HUG - HERMIONE - HUSLIA.

  J'ai l'honneur de transporter dans mon traîneau un passager particulier, Brandon, 11 ans, venu de Floride grâce à l'association "Make a Wish".

J'ai aussi la chance de rencontrer Marlyse, Claude, Rémy et Josiane, des Suisses en voyage en Alaska. Avec Aurélie, mon handler, ils m'aident à tenir les chiens du stationnement à la ligne de départ. J'avais fait leur connaissance par l'intérmédiaire de Valérie, la fille de Marlyse.  Valérie a parrainé Eagle et Hermione et Marlyse a parrainé Gipsy, Hercule et Hobbit. 

Amanda, handler chez Dean Osmar, va conduire mon 2e traîneau, attaché derrière le mien, pour des raisons de sécurité, comme l'exige le réglement. Aurélie va conduire le camion pour nous récupérer à la fin du parcours.

C'est toujours aussi impressionnant de voir tout le public, tout le long des 18 km du trajet.

 

Anchorage, March 2nd, 2019

First, this departure would not be possible without help. I thank :

  • All the people who helped me financially: Hiroshi, Marie-Jo, Mary-Claire, Carla, Liliane, Aline, Mike, Jacques, Geraldine, Joachim, Valerie, Marlyse, Eric, Steven, Emeline, Bernard, Denise, Christian, Christiane, Maxime, Paule, Murphy Family, Sophie.
  • The people who gave me a hand or who worked hard in the kennel: Alex, Genevieve, Gilles, David, Jules, Aurelian, Lea, Charlotte, Aurelie, Adele, Yuka.
  • A special THANK YOU to Aurélie for her handler work during the Iditarod and after and for her support since we came back.
  • Thank you to all Alayuk Adventures guests and partners.
  • And of course, I thank all the dogs who worked hard during the whole season and my team: VOLT - ECHO - ELIM - GAMINE - GIPSY - GIN GIN - FALCON - BISON - RAZOR - HERCULES - HOBBIT - HUG - HERMIONE - HUSLIA.

I have the honor of transporting  in my sled a special guest, Brandon, 11, from Florida, through the "Make a Wish" association.

I am also lucky to meet Marlyse, Claude, Remy and Josiane, Swiss traveling in Alaska. With Aurélie, my handler, they help me to hold the dogs from the parking lot at the starting line. I had met them through Valérie, Marlyse's daughter. Valerie sponsored Eagle and Hermione and Marlyse sponsored Gipsy, Hercules and Hobbit.

Amanda, handler at Dean Osmar's kennel will drive my 2nd sled, tied behind mine, for safety reasons, as required by the rules. Aurélie will drive the truck to the meeting point.

It is always so impressive to see the entire public, all along the 18 km journey.

 

3 mars 2019

Aujourd'hui, c'est le vrai départ, à Willow. 

Nous sommes chanceuses, parce que nous sommes déjà à Willow.

Nous logeons chez Edgarita Norris, la fille de Earl et Nathalie Norris, fameux éleveurs de huskies de Sibérie, connus mondialement.

J'apprécie beaucoup cette place, nous sentons encore l'énergie de ces gens extraordinaires. Edgarita veut essayer de mettre l'endroit en valeur en souvenir de ses parents. Elle nous parle de son enfance. C'est passionnant. 

Nous arrivons donc en avance dans l'aire de départ. Cela nous donne le temps de se préparer et d'admirer toutes ces magnifiques équipes.

Bientôt prête !  Almost ready!

 

Today is the real start, in Willow.

We are lucky because we are already in Willow.

We are staying at Edgarita Norris. She is the daughter of Earl and Nathalie Norris famous Siberian huskies breeders, known worldwide.

I really appreciate this place, we still feel the energy of these extraordinary people. Edgarita wants to try to highlight the place in memory of her parents. She tells us about her childhood. It's fascinating.

We arrive early in mushers' parking area. This gives us the time to be ready and to admire all these magnificent teams.

 

 

 

 

Willow-Skwentna :  La piste est bonne. C’est impressionnant de voir tout ce monde aux abords de la piste. Les gens arrivent par groupe, en petit avion ou en motoneige. Ils s’installent autour de gros feux de camp et encouragent toutes les équipes.  Des groupes se tiennent tout au long de la piste sur les 100 premiers kilomètres. Les chiens sont heureux.

 

Willow-Skwentna: The trail is good. It's impressive to see all these people near the trail. They arrive by group on a small plane or snowmobile. They settle around big camp fires and encourage all the teams. They are all the way for the first 70 miles. The dogs are happy.

 

Skwentna – Finger Lake : Les ennuis commencent. Je me dépêche pour ne pas rester trop longtemps au point de contrôle et je pars dans la fausse direction. Je dois retourner au point de contrôle car je me suis perdue. J 'ai été vers une lodge et à l'aéroport. J'ai fait 4 demi-tours avec mon attelage de 14 chiens bien en forme. Ce fut du sport, mais j'ai réussi! Je viens de perdre beaucoup de temps.

Cette étape, qui est une des plus facile est déjà difficile pour moi. Falcon se fait mal à une épaule dans un trou! Il boîte et je dois le prendre dans le traîneau. Je viens de rajouter 55 livres, (25 kg) plus les arrêts pour l’installer alors que cela ne lui plaît pas. C'est une perte de temps considérable.  Je dois donc déposer mon pauvre Falcon à Finger lake.  Je viens de perdre mon plus costaud! Les autres chiens sont en forme. Falcon va avoir 5 ans. Il a couru toute sa vie à côté de son frère Flipper, qui est absent à cause d’une opération à l’œil. Falcon est vraiment très perturbé par l’absence de son frère. Il ne mange pas comme d’habitude et il semble très anxieux.

Skwentna - Finger Lake: The trouble started there. I hurry to not stay too long at the checkpoint but I went in the wrong direction. I had to go back to the checkpoint because I got lost. I've been to a lodge and to the airport. I did 4 half-turns with my team of 14 dogs in good shape. It was sport, but I succeeded! I just lost a lot of time.

This stage, which is one of the easiest is difficult for me already. Falcon hurts himself on one shoulder in a hole!  I have to take him in the sled. I just add 55 pounds to my sled and I loose time to install him as he does not want to stay in the sled. Then, I have to drop my poor Falcon in Finger lake. I just loose my strongest! Falcon is going to be 5 years old. He ran all his life next to his brother Flipper, who is absent because of a surgery to the eye. Falcon is really disturbed by the absence of his brother. He does not eat as usual and he seems very anxious. The other dogs are fit.

 

Finger lake- Rainy Pass : Les "Steps" ! À part ce seul crash décrit dans un article précédant, lorsque je me suis brisé une côte, tout s’est bien passé. Avec 13 chiens, cela reste du traîneau extrême! Les chiens vont bien.

 

Rainy Pass- Rohn : La Dalzell gorge! Nous commençons par monter au col. Le paysage est magnifique. La première partie de la descente n’est pas si difficile. Je décide de laisser les chiens attachés aux lignes de traction arrière. Cela va plus vite mais le traîneau est plus facile à diriger.

Je suis contente de moi au point de vue conduite de traîneau. Pas de crash!  Mon gros problème :  Les ruisseaux à traverser. Les chiens paniquent pour quelques cm d'eau! Grosses emmêlées! Le pire, c’est que les 13 chiens sont sur le mode panique! Normalement, cela arrive qu’un ou 2 chiens hésitent, mais en allant devant pour les encourager, cela passe. Aujourd’hui, ils ne veulent rien savoir. Donc, je dois traverser mon traîneau ensuite les chiens l'un après l'autre. Cela prend un temps fou! Je dois répéter l'opération 3 fois. En tout, je traverse ces ruisseaux  56 fois. Je finis par remplir mes bottes d'eau.

La partie où j'ai le plus peur : le long des murs de la gorge, il y a de la glace qui descend jusqu’au ruisseau qui longe la piste. Parfois la glace embarque sur la piste qui virevolte d'un côté de l'autre avec une forte inclinaison. Tout se passe bien et cela grâce au fait d'avoir laissé les lignes de traction arrière attachées. Il y avait un méchant virage plein de glace, en pente ou le dérapage t'emmène droit dans un trou de la rivière mais mes 13 coéquipiers tirent énergiquement et me ramène sur la piste. Ouf! Je suis contente d'arriver à Rohn entière! Je sèche partiellement mes bottes. Heureusement, il fait très doux.

J’ai omis de les entraîner à traverser les rivières. Voilà le résultat!

Finger lake- Rainy Pass: The steps! Except for this one crash described in a previous article, when I broke a rib, the next downhills were ok. With 13 dogs, it remains extreme dog sledding! The dogs are fine.

Rainy Pass-Rohn: The Dalzell gorge. First, we go to the pass. The landscape is wonderful. The first part of the descent is not so difficult with good snow condition.I decide to keep the tuglines tied. It goes faster but the sled is easier to steer.

I am happy with me from the point of view of sled driving. No crash!  The problem was the streams to cross. Dogs panic for a few inches of water! Big tangles! The worst thing is that the 13 dogs are in panic mode! Normally, this happens when one or two dogs hesitate, but usually, I am going ahead to encourage them and it works. Today, they do not want to know anything. So, I have to cross my sled then the dogs one after the other. It takes a long time! I have to repeat the operation 3 times. In all, I cross these streams 56 times. I end up filling my boots with water.

The part where I'm most afraid: along the walls of the gorge, there is ice that goes down to the stream that runs along the trail. Sometimes the ice embeds on the trail that twirls on one side of the other with a strong inclination. It is going well. It was a good idea to keep the tuglines tied. Suddenly, there is a bad bend full of ice, sloping or skidding takes you right into a hole in the river but my 13 teammates pull energetically and bring me back to the track. Phew! I am happy to arrive at Rohn safe and sound! I partially dry my boots. Fortunately, the temperature is warm.

I failed to train them to cross the rivers. That's the result!

 

Rohn – Nikolai : La piste est très mauvaise. Pire qu'en2014, bien qu'ils aient fini par raboter quelques tussocks, (touffes d’herbe) racines et troncs brûlés. Il n'y a pas un mm de neige. Il fait du vent qui charrie une monstre poussière. Je flippe une fois le traîneau sur le côté à la même place qu'en 2014, au contour à l'équerre. Comme il n'y a pas de neige pour amortir, mon genou qui touche le sol, récolte quelques bleus.

Echo, ma chienne de tête, intelligente, a repéré que des motoneigistes faisaient des détours en dehors de la piste pour trouver de la neige, elle saute une ou 2 fois sur ces pistes parallèles. Je la laisse faire parce que je suis contente de m'éloigner de la poussière. La 3 fois, ce fut la catastrophe. Au lieu de revenir directement sur la piste, ils partent après des perdrix au même moment ou les batteries de ma lampe faiblisse. Je réagis trop tard. Il n'y a plus de passage. Nous sommes encerclés de saules et autres arbustes. J'essaie de trouver une place pour rejoindre le sentier. Finalement, je localise un espace juste assez large pour passer le traîneau mais je perds pas mal de temps.

Le reste de la piste est toujours épouvantable avec des km de patinoires que les chiens détestent. Par contre, le point positif est qu'il n'y a pas d'overflow comme l'an passé. (de l’eau jusqu’aux genoux, avec mon équipe de braves, cela aurait été du sport.)

Je suis toujours bien accueillie à Nikolai, le premier village Première Nations. Les chiens vont bien!

 Ils installent mes habits mouillés vers une chaufferie, ils me font à manger et me prépare un sandwich pour la suite. Le problème avec les bottes mouillées, c'est que je ne peux pas les enlever plus d'une heure par point de contrôle! (Mon temps de repos). Elles ne sécheront pas complètement avant mon 24 h. d'arrêt obligatoire que j'ai planifié de prendre à Iditarod, à mi-parcours.

 

Rohn - Nikolai: The trail is bad. Worse than in 2014, although they ended up cleaning some tussocks, trunks and burned roots. There is no snow. It is windy with a lot of dust. I flip once the sled on the side in the same place as in 2014, in a sharp curve. As there is no snow to cushion, my knee touches the ground, I get some bruises.

Echo, my smart leader, noticed that snowmobilers were making detours off the track to find snow, she jumps once or twice on these parallel tracks.  I let her doing this because during this time, we are out of the dust. On the third occasion, it was a disaster. Instead of returning directly to the trail, they run after ptarmigans. At the same time the batteries of my lamp dies.  I react too late. There is no longer a passage. We are surrounded by willows and other shrubs. I'm trying to find a way to reach the trail. I find a space just wide enough to pass the sled but I lose a lot of time.

The rest of the trail is still awful with miles of glare ice that dogs hate. On the other hand, the good thing is that there is no overflow like last year. With my brave team for crossing creeks, it should have been a lot of fun!!

I'm always welcome at Nikolai, the first First Nations village. The dogs are fine!

 They put my wet clothes in a warm room, they give me food and they prepare a sandwich for my next stage. The problem with wet boots is that I cannot take them off for more than one hour per checkpoint! (My rest time). They will not dry completely before my 24 h. mandatory stop that I planned to take at Iditarod, the middle of the race.

Nikolai - Mc Grath : Les chiens adorent cette étape. Ils sont heureux de courir sur une vraie piste.

Soudainement, je sens des horribles douleurs en provenance de mes côtes. À l'arrêt snack, je cherche des ibuprofen dans ma trousse de premiers soins. Je ne trouve qu'une aspirine que je me dépêche d'avaler. Si j'ai toujours aussi mal, je ne pourrai pas m'occuper correctement des chiens. Au point de contrôle, j'ai encore mal, mais je n'ai plus le coup de hache que je ressentais. J'essaie de ne pas trop traîner, mais j'ai perdu ma montre dans la chute des Steps. C'est bizarre, à la place de ma montre, j'ai 2 trous sur le poignet et la main complètement enflée. Les chiens mangent et se reposent. Tout va bien.

 

Enfin une belle piste! Finally a good trail!

 

Nikolai - Mc Grath: Dogs love this stage

They are happy to run on a real trail. Suddenly, I feel horrible pains from my ribs. At the snack stop, I am looking in my first aid kit for ibuprofen, but I find only an aspirin that I hurry to swallow. If I'm still in pain, I will not be able to take care of the dogs properly. At the checkpoint, it is still hurting, but less. I try not to loose time, but I lost my watch in the Steps. It's weird, instead of my watch, I have 2 holes on the wrist and the hand completely swollen.

The dogs eat and rest. Everything is fine.

Mc- Grath – Takotna : Les chiens vont bien, mais après un moment, Hercule s'assied au milieu du parcours et ne veut plus avancer : « Maman, je suis fatigué! Porte-moi! »  Je le charge dans le traîneau. Me voilà donc avec 25 kg (55 livres) de plus dans le traîneau. Heureusement, avec ce nouveau traîneau, c'est plus facile, je vide un peu le sac devant et attache des affaires sur mon siège. À Takotna, le vétérinaire contrôle Hercule et confirme qu'il est en forme et qu'il peut continuer. Je fais donc l'erreur de le garder. J'essaie de ne pas trop traîner ici. Je prends le temps d'aller manger un morceau de leur tarte maison. Un délice!

Takotna pies

 

Mc-Grath - Takotna: The dogs are fine, but after a while, Hercules sits in the middle of the trail and does not want to go further: "Mom, I'm tired! Carry me!” I charge him in the sled. So here I am with 25 kg (55 pounds) more in the sled. Fortunately, with this new sled, it's easy, I empty a part of the bag in front and I can put these things on my seat. In Takotna, the veterinary checks Hercules and confirms that he is fit and can continue. So I make the mistake of keeping it. I try to not stay too long.  I take the time to go eat a piece of their homemade pie. A delight!

 

Takotna – Ophir :  En partant pour Ophir, il neige et cela grimpe pas mal. Très vite, Hercule réclame son transport dans le traîneau. Cela fait donc 3 étapes sur 5 avec un chien dans le traîneau. Cela ralentit considérablement, surtout que mon autre costaud, Elim, ne tire plus, il se promène. Quand j'arrive à Ophir, je dépose Hercule et Elim. Je décide de dormir au moins 2 heures, en réalisant que je n'ai dormi que 3 heures depuis dimanche dernier. Nous sommes jeudi soir. Je me réveille de mauvaise humeur, très inhabituel chez moi. Je ne veux plus continuer mais je ne veux pas prendre mon 24h. Les chiens sont en forme, alors je me donne un coup de pied au cul et je pars. J’ai relaté la dernière étape, Ophir – Iditarod dans l’article précédant.

Aujourd’hui, 29 avril, je suis en pleine forme. Mes côtes brisées sont parfaitement recollées et je suis prête pour de nouvelles aventures.

 

Takotna - Ophir: Leaving for Ophir, it’s snowing and going uphill. We are slow. Very quickly, Hercules claims his transport in the sled. On 5, it is my 3rd stage with a dog in the sled. It slows down considerably, especially since my tough Elim, is not pulling anymore, he is walking. When I arrive at Ophir, I send back home Hercules and Elim. I decide to sleep at least 2 hours, realizing that I have only slept 3 hours since last Sunday. We are Thursday night. I wake up in a bad mood, very unusual for me. I do not want to continue but I do not want to take my 24h. The dogs are in shape, so I kick my ass and leave.

I wrote about my last stage: Ophir - Iditarod in the previous article.

Today, April 29, I'm in great shape.  I am fully recovered from my broken ribs and I am ready for new adventures.

Partager cet article

Repost0

commentaires