Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 21:19

MILE 101 - CENTRAL.

 

Les chiens sont en forme. Aucun soucis de ce côté là pour le moment. Par contre, j'ai très peur. Je me souviens de ma course de 2002 comme si c'était hier. D'abord, les oveflows et glacis. En 2002, j'avais dévalé en bas un glacis et mis plus d'une heure à remonter mon traîneau sur la piste. Là, je ne peux qu'admirer Mr X  bouche-bée. Il traverse ces zones avec brio, choisissant toujours le meilleur endroit en accélerant. Cela me facilite grandement la manoeuvre. Je m'arrête en pleine montée pour mettre les booties. Je ne les avais pas mises en sortant du point de contrôle sachant que nous allions traverser les overflows. Il n'y a plus d'arbre. Le vent souffle. La nuit tombe. L'ambiance est sinistre. Je sors mon sac de booties, le dépose dans la neige pendant que je chausse le premier chien. en moins de 2 secondes, je vois mon sac de booties dévaler la montagne propagé par le vent. Heureusement, j'en ai en réserve. 

En 2002, au sommet, j'avais réussi à prendre la fausse direction. Cette fois, c'est impossible, tellement c'est bien balisé.

Les plaques de gravier et de moraine sont toujours là. Il n'y a carrément aucune neige sur le sommet et les 100 premiers mètres de la descente. Mon traîneau s'envole de façon vertigineuse et je me fait éjecter pour finir par le laisser échapper dans l'endroit le plus raide. Décrire mon état d'âme du moment n,est pas facile disons que cela ressemblait à une grosse panique! Je suis sûre d'avoir plusieurs chiens assomés en bas de la descente! j'avance dans la nuit, 2 ou 3 minutes et j'aperçois des yeux! mes chiens! Ils sont arrêtés au milieu de cette impressionante descente! Comment est-ce possible? le traîneau s'est renversé et une ancre s'est plantée dans cette caillasse. Je me précipite vers mes compagnons. Ils sont indemnes! Oh! Merci Dieu des chiens de traîneau!  Cela me prend la hache pour sortir l'ancre de là. Mais, ma hache a disparu... Je l'avais placée d'accès facile car cela fait partie du matériel obligatoire et il faut la sortir dans chaque point de contrôle. Après quelques coups de pied, je réussis à dégager le grapin. Nous continuons notre descente vertifineuse. Ouf, il y a un peu plus de neige!  Finalement, nous arrivons vivants en bas. 

je dois avouer que le trajet entre le bas de Eagle summit et Central est la partie que j'aime le moins. D'abord, nous suivons un chemin dans une vallée, l'eau coule à flot du talus qui le longe. Cela forme d'énormes glacis, qu'il faut essayer de franchir sans se casser la figure. Encore une fois, merci Mr. X. Je traverse cette zone indemne. Plus loin, nous passons dans un dédale de lacs, rivières et marécages gelés. Cela tournicotte énormément. Ce n'est pas facile de diriger un attelage de 14 chiens là au travers. Parfois, je loupe la piste et dois faire demi-tour.

À l'arrivée à Central, sur une route gelée, Mr. X décide de passer tout droit! C'est un de ses points faibles. Il fuit le monde. Je fais demi-tour et les bénévoles m'aident à rentrer dans le point de contrôle. Là, le juge me dit que je ne peux pas continuer la course sans hache et que j'aurai une pénalité de 30 minutes.

 

Central, c’est sympa, le bistro et nous avons une cabane pour nous reposer.

Brian Wilmhurst retrouve ma hache, mais la perd une 2e fois. Un autre musher la ramasse plus loin…. Je la récupérerai à Circle. En attendant, la conjointe à Brian m’en prête une. Je peux continuer la course.

Après ma sieste, je me prépare à repartir. Les chiens sont toujours en forme. Moi, je dois chasser mes craintes car je garde un mauvais souvenir de l’étape suivante : La Birch creek où je suis restée en rade par moins 40 C sans bouffe pour les chiens, ni pour moi. Je charge donc mon traîneau de bouffe autant qu’il peut en contenir….

 

 

MILE 101 – CENTRAL

 

The dogs are in good shape. I don’t need to worry about it at this time. In another way, I am very afraid. I remember my 2002 race as it was yesterday. First, the overflows and glaciers. In 2002, I slided down a big glacier. It took me more than one hour to put up my sled on the trail.

 Now, I can only admire Mr. X, my leader. He goes through these areas with verve, choosing the best place to cross and giving a fast pace. It is easier for me. I stop uphill to put the booties because I didn’t put them when I left the check point, knowing that I have to cross the overflows. No more tree. The wind is blowing, the night is falling. The ambience is spooky. I take my bag of booties, put it in the snow. As I am putting booties on to the first dog, I see my bag of booties flying down the mountain, the wind driving it down. Fortunately, I have some spare.

In 2002, on the summit, I took a wrong way to descent. This time, it is impossible. The markers are so numerous. The gravel and moraine are still there and the first 100 meters of the descent has no snow at all.  

It is scary. My sled flies down. I put all my weight on the brake, but it is useless and I lose the control. Finally, at the steepest point, I lose the sled. To describe my feeling at this time is quite difficult. I am in panic, thinking that several of my dogs should be injured. I run down but not far I see the eyes of dogs, stopped in middle of the downhill. The snow hook has fallen down of the sled and was stuck in a gravel patch!  I rush to my dogs. They are all ok! Thank you God of sled dogs!

I need my ax to take out the snow hook but I don’t find it. I put it with an easy access because it is a mandatory gear and we must show it in every check point. My ax was thrown away in the descent. I kick a few times to release the snow hook and we continue the downhill. Fortunately, there is some snow. I am able to slow down the sled.

I should admit that the part between the end of the downhill of Eagle summit and Central is the part that I like the least of the race. First, we follow a road full of slippery glaciers for about 10 miles, then we are on river, ponds, lake. We are many times on glare ice and it is very difficult to slow down the 14 dog team in sharp curve. Sometimes, I miss the trail and I have to come back on it.

When I arrive in Central, Mr. X decides to bypass the check point. We are on a plowed road. I am not able to break. The volunteers come to help me. The marshal tells me that I have to find an ax to continue the race and that I will get a penalty of 30 minutes.

I like Central, the restaurant and the cabin for the mushers.

Brian Wilmhurst found my ax, but lost it again. Another musher found it again. In the meantime, Brian’s handler lends me one. I can continue.

After my nap, I am ready to go. Dogs are in good shape. Myself, I have to chase my fears because in 2002, I was stuck on Birch creek with a temperature lower than minus 40 C, without food for the dogs and for me.

I load my sled as much as I can with dog food.

Partager cet article

Repost 0
Published by marcelle-fressineau
commenter cet article

commentaires

Nicole 05/03/2012 15:58

Bonjour , je vois que tu te remet de tes émotions tu va recevoir un courrier avec les articles journal nord vaudois ,, quelques petite lacunes mais tu Corrigés si nécessaires !!!!!peu pas tout
savoir j'ai fait comme j,ai pût,,,,,espère que vous avez du travail...si tu ale 2 eme livres tu me dit car déjà tout une commande ainsi que le 3 bisous a tous ainsi que les 4pattes